NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


En poursuivant votre navigation sur ce site vous devez accepter l'utilisation et l'écriture de coockies sur votre appareil connecté. Ces coockies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connection. En savoir plus

J'accepte

Le Dossier

Quel avenir ferroviaire dans le Cambrésis ?

5 - Du côté de la Fédération Nationale des Usagers...


 Et au niveau national ? Nous avons également voulu constater que la problématique du transport ferroviaire touche d’autres régions françaises. Bruno Gazeau, président de la FNAUT (La Fédération nationale des Associations d\'usagers des transports), nous apporte des précisions.

Quand je parle d’avenir du transport ferroviaire français, est-ce que vous êtes inquiet ?
Oui, le ferroviaire est menacé. Comme le soulignait le rapport Duron, un certain nombre de lignes sont déficitaires, en particulier des Intercités. Certaines beaucoup. Le fait que l’on ait ouvert la concurrence par l’autocar va fragiliser encore plus les lignes. Au lieu de s’organiser pour accroître la fréquentation et en réduire les coûts, on lui offre une concurrence par la route, qui est plutôt inéquitable.

Quelle est la région la plus touchée aujourd’hui ?Toutes les régions du centre de la France car ce sont à la fois des régions de montagne et de moindre densité, comme le Massif Central. C’est d’ailleurs dans ces régions que l’on trouve des autoroutes gratuites qui font concurrence. On parle de l’Auvergne, du Limousin, en redescendant vers Nîmes ou Montpellier.

Que faites-vous justement au quotidien pour interpeller l’opinion ?
Sur le terrain, on a nos associations qui font régulièrement des conférences de presse, qui mobilisent leurs adhérents, qui se plaignent des retards.
On a lancé à la FNAUT une grande pétition pour sauver le train, qui a déjà recueilli plus de 7 000 signatures. Tout le monde a conscience qu’il y a une très grande fragilité au niveau des trains. Le thème de la mobilité viendra, je l’espère, au cœur du débat des prochaines régionales. Le train est menacé de deux façons : d’abord on n’investit pas suffisamment. C’est le cas en Île-de-France, où il y a une grande demande et où les trains n’ont pas été assez modernisés. Et enfin, il est menacé par des concurrents comme Blablacar, l’autocar, etc. (…) La FNAUT défend la mobilité publique par rapport aux chemins de fer, mais pas que. Elle ne porte pas la faute aux autocars, elle plaide pour la compétition entre les opérateurs, pour une complémentarité autocar et train. Dans certains cas, cela est plus rapide et peut avoir plusieurs avantages. Ce que l’on veut, nous, c’est qu’il y ait des chemins de mobilité qui associent autocar et train dans une complémentarité qui ne coûte pas deux fois plus cher aux contribuables ni aux voyageurs.


Votre avis


Veuillez patienter le temps que l'image s'affiche...
Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Lire aussi

1 - Un territoire avec un train de retard

 Longtemps, le territoire du Cambrésis était considéré comme le parent pauvre des territoires du sud du Nord-Pas-de-Calais. Il faudra même, pour certains, att ...

2 - Un territoire ouvert et bientôt sollicité

 Le constat était donc négatif : mal desservi, des lignes TER classiques, reliant la ville de Cambrai au douaisis - qui fait office de carrefour pour rejoindre Arras et Lille - e ...

3 - La décentralisation de 2012 : le cadencement ferroviaire

 Le cadencement. Un terme peu commun, surtout pour un sujet comme le ferroviaire. Que signifie-t-il ? Il est entendu en fin de compte que les trains circulent à intervalle de temps r&ea ...

4 - Dans la région Nord-Pas-de-Calais, la sécurité sur les rails

 Dans un long documentaire intitulé « Vérités et mensonges sur la SNCF » (visible ici), réalisé par Gilles Balbastre, on voit tout d’abord ...

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais